Quelles autorisations pour vendre de la nourriture ?

Quelles autorisations pour vendre de la nourriture

Table des matières

Vous envisagez de vous lancer dans la vente de nourriture, que ce soit à travers un food-truck, un stand lors d’événements ou un commerce sédentaire ? Avant de vous lancer dans cette aventure, vous devez chercher à comprendre les différentes autorisations requises pour vendre de la nourriture en toute légalité . Alors, quelles sont les démarches principales à accomplir et les documents à obtenir afin d’assurer le bon fonctionnement de la vente à emporter ?

Les autorisations administratives générales pour vendre de la nourriture

Pour exercer une activité de vente de nourriture sur place ou vente à emporter, certaines autorisations administratives sont indispensables. Voici un aperçu des principales démarches à entreprendre :

Immatriculation auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI)

En tant que vendeur de nourriture, vous devrez tout d’abord vous immatriculer auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) dont dépend du siège de votre entreprise. Cela permettra d’obtenir un numéro SIRET, nécessaire pour toutes vos démarches administratives futures.

Obtention d’une carte de commerçant ambulant

Pour pouvoir vendre de la nourriture sur la voie publique, dans les marchés ou lors d’événements ponctuels, vous devrez également obtenir une carte de commerçant ambulant auprès de la CCI. Cette carte devra être renouvelée tous les 4 ans et est nécessaire même si vous êtes déjà titulaire d’une immatriculation au registre du commerce et des sociétés.

Respect des normes d’hygiène alimentaire

Afin de garantir la sécurité sanitaire des aliments que vous vendez, vous devez respecter les réglementations en vigueur concernant l’hygiène alimentaire. Pour cela, vous devez suivre une formation spécifique reconnue par l’État (formation HACCP), qui vous sensibilisera aux bonnes pratiques d’hygiène à mettre en place dans votre activité.

Lire aussi:  Location cuisine professionnelle

Les autorisations liées à l’emplacement et à l’utilisation du domaine public

Vendre de la nourriture

En plus des démarches administratives générales, la vente de nourriture sur le domaine public nécessite également des autorisations spécifiques liées à l’emplacement et à l’utilisation de cet espace. Voici les principales étapes :

Demande d’autorisation d’occupation temporaire du domaine public

Pour installer votre stand ou votre food-truck sur un emplacement public, vous devrez demander une autorisation d’occupation temporaire du domaine public auprès de la mairie de la commune concernée. Cette demande doit être effectuée plusieurs semaines avant la date prévue pour votre installation. Elle devra préciser l’emplacement souhaité pour la vente, la durée de l’occupation, ainsi que toute autre information utile.

Soumission de votre projet à la commission de sécurité

Si votre installation nécessite la mise en place d’un équipement particulier ou si l’emplacement choisi présente un risque pour la sécurité publique, vous devrez également soumettre votre projet à la commission de sécurité de la préfecture. Cette étape permettra de s’assurer que toutes les normes de sécurité sont respectées et que votre activité ne représente aucun danger pour les personnes et les biens environnants.

Choisir les cuisines professionnelles de Fojo

Fojo, votre sanctuaire de la restauration, offre une formule complète pour les entrepreneurs culinaires désireux de se développer dans de nouveaux marchés ou de créer des marques virtuelles dans des installations parfaitement adaptées.

L’équipe Fojo, qui se compose de professionnels et d’experts en gastronomie, image de marque, plateformes de livraison et immobilier, s’engage à soutenir votre croissance.

Engagés dans une restauration plus responsable, nous limitons le surplus alimentaire et proposons une solution de livraison sans commission pour les restaurateurs, proposant des tarifs compétitifs aux consommateurs.

Lire aussi:  Comment faire pour ouvrir un petit restaurant ?

Au fil du temps, nous avons développé une expertise approfondie en évolution de la restauration et en création d’espaces culinaires adaptés.

Démarrez votre concept de cuisine en ligne aujourd’hui grâce à nos installations spécialisées en livraison et emport. Explorez nos zones de préparation prêtes à l’emploi, qui vous attendent pour démarrer votre activité en toute simplicité et à un coût réduit contrairement à la mise en place d’une structure classique .

Multipliez votre influence dans ce secteur et lancez des projets créatifs sans contraintes, en présentant un espace de cuisine ou un laboratoire qui s’accorde avec vos préférences uniques.

Optimisez votre cuisine avec Fojo, adapté aux experts en gastronomie, avec des configurations taillées sur mesure à votre vision.

Les autorisations liées à la vente de boissons alcoolisées

Si vous envisagez de vendre des boissons alcoolisées dans le cadre de votre activité, il convient de prendre en compte certaines spécificités :

Obtention d’une licence de débit de boissons

La vente de boissons alcoolisées est soumise à une réglementation stricte. Pour pouvoir proposer ce type de produits à vos clients, vous nécessiterez une licence de débit de boissons auprès de la mairie de la commune où vous souhaitez exercer votre activité. Cette licence est classée en différentes catégories, en fonction du type de boissons que vous comptez proposer.

  • La Licence de 1ère catégorie concerne les boissons sans alcool comme les sodas, eaux, jus de fruits…
  • La Licence de 2ème catégorie regroupe les boissons fermentées non distillées telles que les bières, vins, cidres…
  • Pour ce qui concerne la Licence de 3ème catégorie les boissons mentionnées en 2e catégorie ainsi que les vins doux naturels et les liqueurs de fraises, groseilles, framboises… sont prises en compte.
  • La Licence de 4ème catégorie quant à elle couvre les boissons mentionnées en 3e catégorie ainsi que tous les autres produits alcoolisés.
Lire aussi:  Quel statut pour la vente à emporter en France ?

Participation à une formation spécifique

Pour obtenir cette licence, vous devrez également suivre une formation spécifique reconnue par l’État qui portera sur la prévention de l’alcoolisme, la protection des mineurs ou encore la répression de l’ivresse. publique. Cette formation peut être réalisée auprès d’un organisme agréé ou directement en ligne.

Contacter Fojo ou réserver une visite